C’est d’ailleurs

Th9mas, il est vrai que les blacks appuient leur jeu sur leurs qualités physiques impressionnantes. C’est d’ailleurs pour moi le petit bémol de leur jeu, car ces facilités physiques leur suffisent à passer en général et ils ne sont pas contraints de faire preuve de plus d’imagination.

Les gallois n’ont pas ces capacités physiques, et c’est là-dessus qu’ils ont failli pendant le tournoi des 6 nations contre l’Irlande et la France par exemple. S’ils se limitent à tenter de pénétrer puis passer après contact, ils se heurterons à des défenseurs physiques qui plaquent au niveau du buffet et empêchent donc la passe rapide.

Les gallois sont donc obligés de chercher des solutions moins simples, plus basées sur l’évitement, et moins sur le physique. En un sens, pour arriver au niveau d’efficacité des blacks, ils doivent encore plus travailler à améliorer leur jeu. Exemple : lors du match Galles-Angleterre du tournoi, les gallois ont gâché un grand nombre de situations potentielles d’essai pour de minuscules problèmes de timing de transmission du ballon. Avec plus de facilités physiques, Shane Williams aurait pu sortir vainqueur de situations de confrontations où il s’est empallé dans la défense. Comme il n’a pas ce physique, il doit plus travailler son intelligence de jeu.

Encore une fois, ce type de jeu, magnifique, est très exigeant pour les joueurs : la moindre erreur annihile les actions car la prise de risques est très grande